Scrutin de 2023: Diongo pour la révision de la loi électorale et la reconfiguration du Bureau de la CENI

0

 

Le président du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo, met le curseur sur la révision de la loi électorale, la reconfiguration du Bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la fin du tribalisme du régime actuel. Une thérapie pour ce leader de l’opposition en vue de contrecarrer « la fraude » qui se prépare en sourdine par le pouvoir en place. Des propos tenus à l’occasion du 6ème anniversaire de la marche pacifique (du 19 septembre 2016 pour dire non à un glissement de Joseph Kabila), célébré le dimanche 18 septembre.
« La révision de la loi électorale actuelle ; la reconfiguration du bureau de la CENI et ; Mettre fin au tribalisme que caractérise le régime de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo », a indiqué Franck Diongo.

« Le Président de la République prépare un glissement du calendrier électoral et une fraude massive aux prochaines élections. Il a mis ses proches à la CENI et à la Cour constitutionnelle », a-t-il poursuivi.

Franck Diongo est candidat Président de la pépublique pour les élections de 2023. Il s’est désolidarisé de Fatshi suite à « sa très mauvaise gestion du pays, ses nombreuses promesses non réalisables… »

Le 19 septembre 2016, l’opposition congolaise avec sa tête, le sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi et autres ténors dont Diongo ont marché pacifiquement à Kinshasa et sur l’ensemble de la république, pour dire non à un glissement du Président Joseph Kabila.

Réprimée par la Police nationale congolaise (PNC), cette manifestation a tourné au drame. Plusieurs morts et blessés ont été enregistrés.

Élu en 2006 et réélu en 2011, celui que l’on surnomme « le raïs » ne devrait plus postuler en 2016 et de surcroît, la tenue des élections était censée avoir lieu la même année au mois de décembre.

GBK

Laisser votre commentaire