RDC: la militante Marie Masemi obligée à faire profil bas à la Première dame pour être relaxée

0

 

La militante de l’Engagement citoyen pour le développement ( EciDé), Marie Misenga a été libérée par les éléments de la Police nationale congolaise ( PNC) en usant des méthodes mobutiennes de triste mémoire ( 1965-1997). La dame de 69 ans a été contrainte à présenter des excuses publiques à la Première dame, Denise Nyakeru. Ce que certains observateurs ont tout de même condamné car ça frise de la manipulation.

Une libération sous caution non pas en donnant de l’argent mais en présentant des excuses balancées sur les réseaux sociaux. Marie Misenga a été forcée par les services de l’État.

 » Je n’ai plus de force avec mon âge. Je demande pardon aux autorités, à la Première dame. Je prends le ferme engagement et la résolution de ne plus tenir des propos dégradants à Denise Nyakeru », s’est excusée la militante du parti cher à Martin Fayulu.

Arrêtée ce vendredi 05 août, Marie Misenga a été libérée, ce lundi 08 août après plusieurs réactions qui ont fusé de partout tant dans la classe politique que dans la Société Civile.

Cette dame connue au travers les réseaux sociaux pour ses critiques acerbes contre le régime actuel notamment,l’actuel président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, a cette fois-ci tiré à boulets rouges sur la Première dame, Denise Nyakeru.

GBK

Laisser votre commentaire