Protection de l’environnement, John Kerry pour le retrait sur sa liste des quelques blocs pétroliers

0

John Kerry, envoyé spécial du Président américain pour le climat, est pour le retrait de quelques blocs pétroliers et gaziers parmi les 30 proposés par le gouvernement congolais, à travers des appels d’offres. Il l’a fait devant la presse à Kinshasa où il séjourne à l’occasion de la tenue de la Pré-Cop 27 qui s’est ouverte le lundi 3 octobre, en prélude à la Cop 27 qui se tiendra l’année prochaine en Egypte. «Nous avons demandé qu’on retire quelques blocs pour protéger les forêts», a-t-il déclaré.

L’initiative d’exploitation des hydrocarbures dans une trentaine de blocs pétroliers et gaziers n’avait pas obtenu l’approbation de toutes les parties.

Si certains experts avaient estimé qu’il est possible d’exploiter le pétrole et le gaz, sans déranger l’environnement et générer ainsi des revenus pour soulager la population vivant dans la pauvreté, , plusieurs organisations de défense de l’environnement, opposées à cette idée du gouvernement, ont pensé que l’exploitation pétrolière courait le risque de libérer plusieurs quantités de gaz à effet de serre et perturber la couche d’ozone.

On estime à quelque 30 milliards de tonnes le stock de carbone dans l’ensemble du bassin du Congo. Ce chiffre représente, selon une étude publiée en 2016, l’équivalent de trois années d’missions globales.

12 milliards USD pour les pays sous-développés

Le « Monsieur » climat de Joe Biden a annoncé que son pays compte mobiliser 12 milliards de dollars dans les cinq prochaines années pour lutter contre le changement climatique en faveur des pays sous-développés. D’après John Kerry, le quart de ce montant, soit 3 milliards, seront déjà disponibles dès cette année.

Confrontée à plusieurs défis, l’Afrique a besoin d’énormes moyens pour faire face aux effets du changement climatique, qui touchent plusieurs populations sur le continent.

Laisser votre commentaire