Le Kenyan Ruto à Kinshasa, Fatshi lâche Bemba dans son contentieux avec Equity Bank

0

 

Dans le contentieux opposant, Jean-Pierre Bemba Gombo à Equity Bank, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi semble avoir choisi son camp, estiment des observateurs.

Tout porte à croire que le numéro un congolais a décidé de lâcher le vice-président honoraire de la République, au profit d’une banque ayant plusieurs intérêts kényans. Fatshi tranche en faveur de son ancien parrain, l’ancien président du Kenya, Uhuru Kenyatta, de surcroît actionnaire dans cette institution bancaire.
Coïncidence ou hasard du calendrier ?

Ceux qui sont d’avis que le président de la RDC a pris clairement sa position, en veulent pour preuve irréfutable le récent arrêt de la Cour constitutionnelle annulant la décision du Tribunal de commerce mettant en vente un bâtiment d’Equity Bank.
Cela en défaveur de Caroline Bemba, ayant gagné le procès, au niveau du Tribunal de commerce.

Ce qui met la puce à l’oreille est que la décision de la Cour intervient au moment où le Président kényan, William Ruto foule le sol congolais. Son bref séjour kinois de 24h n’était donc pas limité aux seuls aspects sécuritaires, mais élargi aussi au sujet des investissements.

L’opinion s’interroge si alors si William Ruto, à l’époque vice-président qui avait qualifié, en son temps, les Congolais de peuple inconscient, n’est pas venu dans ce pays situé au coeur de l’Afrique dans la perspective d’avoir aussi une part de gâteau dans le grand Congo.

De quoi soutenir ceux qui sont d’avis qu’entre États, il n’y a pas d’amitié, seulement des intérêts.

Frustration

Les mêmes analystes estiment également que cette décision de la Cour constitutionnelle risque d’amener la frustration dans le chef du leader du Mouvement de libération du Congo (MLC).

Jean-Pierre Bemba Gombo, sur qui devrait s’appuyer le candidat Félix-Antoine Tshisekedi en vue de séduire l’électorat du grand Équateur, pour le scrutin prévu en 2023.

Dans ces conditions, cela risque d’être difficile pour Fatshi de compter sur Jean-Pierre Bemba. Avec une inéligibilité temporaire pour la présidentielle, Jean-Pierre Bemba peut espérer cette fois-ci briguer la magistrature suprême.

HL

Laisser votre commentaire