Joe Biden dépêche un nouvel émissaire à Kinshasa

1

*Du 12 au 13 septembre, Amos Hochstein va échanger avec les acteurs congolais sur les investissements, notamment dans le secteur minier.

Kinshasa s’attend à accueillir ce lundi un nouvel émissaire du président américain Joe Biden. Amos Hochstein, le Coordonnateur spécial du président américain en charge des Affaires énergétiques internationales, va séjourner dans la capitale de la République démocratique du Congo du 12 au 13 septembre en cours.

Selon un communiqué de presse de l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa, Amos Hochstein va mettre à profit ses deux jours de mission en RDC pour ‘‘discuter de questions relatives au secteur minier et aux investissements’’.

Demain mardi, au terme de son périple congolais, le Coordonnateur spécial du président américain pour les Affaires énergétiques internationales, va fixer l’opinion sur la quintessence de sa mission au cours d’une conférence de presse prévue à 15h30.

Hochstein après Blinken

La mission d’Amos Hochstein à Kinshasa intervient juste un mois après la visite d’un autre émissaire de Joe Biden. Anthony J. Blinken, le secrétaire d’État américain, avait séjourné dans la capitale congolaise du 9 au 10 août dernier.

Sa visite, de deux jours également, lui a permis d’échanger avec ses hôtes sur plusieurs domaines et particulièrement sur le secteur d’investissement. L’un de deux points au cœur de la mission d’Amos Hochstein.

Bien entendu, le champ d’action exploré par Anthony J. Blinken s’est avéré beaucoup plus vaste. En effet, selon le porte-parole du département d’Etat américain, le Secrétaire d’État  était venu ‘‘discuter de l’intérêt mutuel à assurer la tenue d’élections libres, inclusives et justes en 2023, en promouvant le respect des droits de l’homme et en protégeant les libertés fondamentales’’.

Il s’est aussi focalisé sur «la lutte contre la corruption, l’appui au commerce et aux investissements, les actions visant à faire face aux changements climatiques, l’accroissement de la résilience agricole…». L’objectif était également d’appuyer «les efforts africains régionaux pour promouvoir la paix dans l’est de la RDC et l’ensemble de la région des Grands Lacs».

L’enjeu minier

Au regard des objectifs visés par les deux missions, on comprend, dès lors, l’importance que l’administration Biden attache à l’investissement en RDC, et particulièrement au secteur minier. Précisément dans un contexte où se bousculent désormais plusieurs puissances économiques en quête de minerais stratégiques.

C’est d’ailleurs cette ruée vers les minerais congolais qui est devenue un enjeu dans la région, d’autant qu’elle suscite de nombreux conflits armés. Ce qui a poussé Anthony J. Blinken à demander aux pays voisins de la RDC de cesser de soutenir des groupes armés comme le M23.

Mais ce qui a déplu à nombre de Congolais, c’était d’apprendre, qu’une fois à Kigali, le Secrétaire d’Etat américain s’est mis à dissuader Kinshasa de soutenir les FDLR. Cet équilibrisme n’est pas du goût de la majorité des Congolais.      Yves KALIKAT/ Forum Des As

 

  1. Albert Petemoya RDCongolais dit

    Ces SORCIERS SATANISTES AMÉRICAINS n’ont pas honte.
    Lutter contre la corruption ? Eux qui corrompent des vulgaires Congolais pour assassiner leur président ?
    Sont-ils fatigués de s’accaparer de nos minerais à travers les guerres qu’ils nous font par leur chien de chasse KAGAME pour parler aujourd’hui d’investissement ?
    Leur bouche pue toujours le mensonge et la flatteries avec les mains des tueurs. Les Congolais vous haïssent comme des excréments.
    Il fallait que je sois à cette conférence de presse pour lui lancer mon soulier comme le ferait un arabe pour quelqu’un qu’il considère comme un chien.
    Maudits soient les USA.

Laisser votre commentaire

%d bloggers like this: