Effet Blinken : kabund quitte Makala pour la residence surveillée

0

 

C’est le nouveau rebondissement dans le feuilleton judiciaire de Jean-Marc Kabund-a-Kabund. L’ ancien Vice-président de l’ Assemblée nationale a quitté la prison centrale de Makala pour son domicile où il est assigné à résidence surveillée, ce vendredi 12 août. Ses avocats ont obtenu de la Cour de Cassation ce Come back à la maison, dans le quartier Kingabwa de Limete.

Trois jours ont suffi pour que le député national, Kabund quitte les geôles de Makala après non seulement la requête de ses avocats mais aussi et surtout le coup de gueule des ténors de l’opposition. Il s’agit de Martin Fayulu, Adolphe Muzito, Franck Diongo pour ne citer que ceux-ci.

À cela, il faut ajouter le côté diplomatique avec la visite du Secrétaire d’État américain, Antony Blinken à Kinshasa, l’élu du Mont-Amba avec le cardinal Fridolin Ambongo cette semaine.

Beaucoup de juristes ont vu d’un mauvaise œil et ont critiqué l’arrestation arbitraire de Jean-Marc Kabund dans un État de droit. Un député national ne peut pas être détenu dans un cachot ou en prison en violation des lois de la République.

Depuis sa sortie médiatique, le lundi 18 juillet dernier où il a critiqué sévèrement le Président de la République,Félix-Antoine Tshisekedi, Jean-Marc Kabund ne cesse de connaître des ennuis avec la justice. Il est accusé d’outrage au Chef de l’État,de propagation de faux bruits et insultes à la République.

Le président par intérim de l’ Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS),a créé son parti politique, l’ Alliance pour le changement ( ACh) et s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle de 2023.

GBK

Laisser votre commentaire